Heiata, la vanicultrice de Raiatea

0
239

Pacifique. J’ai rencontré Heiata lors d’un reportage à Raiatea sur la vanille.Elle a 50 ans et cultive son exploitation à Raiatea (Îles Sous-le-Vent en Polynésie Française). Avec elle, vous saurez comment ” marier la vanille”. 

 

“Depuis que je fais des touristes,
j’ai replanté différentes variétés
de vanille. On plante un peu de couleur aussi, comme les oiseaux
de paradis et les fleurs de tiare.
Ça fait de la verdure. “

“Au départ, je me suis mise à planter de la vanille par passion, avant on avait un élevage de poule pondeuse. Depuis deux ans, on fait de la transformation en chutney, confiture de pétales de tiare et ça marche bien. Ça marche tellement bien que je ne fais même plus la foire agricole, on vend directement au Champion en ville (Papeete).”
 

” L’agriculture c’est dur “

“En fouillant dans le passé de ma famille, je me suis rendue compte que mes arrières grands-parents faisaient de la vanille, ça a sauté une génération. Mon père, lui, n’a jamais eu l’idée. Pour la vanille, il faut être patient : 3 ans pour qu’elle pousse, 9 mois de la fleur au fruit et pour l’épice, il faut 4 à 6 mois de séchage car il pleut tout le temps.” ​

“L’agriculture c’est dur. Quand j’ai fait l’emprunt pour le matériel agricole, je me suis battue. C’est peut-être parce que j’ai du sang de demi (moitié Français, moitié Tahitien) que je me bats. Mes arrières-arrières-grands-parents sont venus de France pour le coton et la canne à sucre. Y’a eu le mélange et tout ça. J’ai de la famille en France mais je ne les connais pas.” 


“C’est un rêve pour moi depuis que mes filles sont dans l’entreprise de transformation. Dans 5 ans je veux profiter aussi de la vie. Mon plus beau voeu c’est de partir à la retraite et laisser mon exploitation à mes enfants. ”