Cuisinier à bord du bateau ISAN

0
310

Maritime. Alexandre Jahja est cuisinier sur  l’ISAN. Un bateau qui ravitaille les îles Loyauté, en Nouvelle-Calédonie, chaque semaine. Du lundi au jeudi, il prépare les repas pour onze membres d’équipage dans une toute petite cuisine.

Dès sept heures du matin, Alexandre Jahja s’affaire en cuisine. Mais la sienne ne ressemble en rien à celle des grands restaurants : espace confiné, barres métalliques anti-roulis pour retenir les casseroles, sécurité sur les interrupteurs… Alexandre mijote ses plats dans la cuisine du navire ISAN. A bord, il doit nourrir 11 membres d’équipage pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Pas questions de manquer de vivres pendant la traversée pour les îles Loyautés. Chaque lundi, le cuisinier prévoit ses quantités pour 4 jours en mer. « Je prends environ 3kg pour chaque viande et beaucoup de légumes comme le chou kanak, le cresson, l’igname, le taro… », explique-t-il. Il entrepose ensuite ses denrées dans la cambuse (le garde-manger du bateau). Pendant les escales, il achète quelques légumes au marché de Maré, une des îles où l’ISAN s’arrête chaque semaine pour acheminer des conteneurs à la population.

A l’heure des quarts

Alexandre puise son inspiration dans ses origines paternelles indonésiennes : « j’aime cuisiner le bami et les lumpias. J’adore l’innovation et la création, je m’évade rien qu’en faisant un bon petit plat ! ». Pour le déjeuner du jour, le cuistot prépare un sauté de veau qu’il va faire bouillir pendant plusieurs heures et auquel il va ajouter de la sauce soja, de la sauce huître, des oignons et de l’ail. Afin que les casseroles d’eau bouillante ne se renversent pas, celui-ci disposent des barres métalliques de chaque côté des marmites. Pour être un bon cuisinier à bord, il faut être amariné. En d’autres termes, ne pas avoir le mal de mer ! « J’ai mis une semaine à me sentir bien, ensuite je n’ai plus jamais été malade », confie le professionnel qui a passé son BEP au lycée hôtelier Jean XXIII à Païta puis a suivi un BTS dans l’hôtellerie-restauration à Bastia, en Corse. Lire la suite dans le magazine 4 étoiles